jean marie jeanne Gibran

Gibran Khalil Gibran est un poète et peintre libanais, né le 6 janvier 1883 à Bcharré au Liban et mort le 10 avril 1931 à New York. Il a séjourné en Europe et passé la majeure partie de sa vie aux États-Unis. Publié en 1923 et composé de vingt-six textes poétiques, son recueil Le Prophète est devenu particulièrement populaire pendant les années 1960 dans le courant de la contre-culture et les mouvements New Age. On a comparé Gibran à William Blake1, et il est appelé par l’écrivain Alexandre Najjar le « Victor Hugo libanais ».

Chronologie

1883 : naissance le 6 janvier à Bécharré, au Liban, alors sous domination ottomane (le pouvoir ottoman, sous les pressions européennes, avait réunifié le territoire de la Montagne libanaise sous le régime de la moutassarifa). Il est baptisé dans la religion chrétienne maronite, dont était issue sa mère Kamlé.

1891 : son père est emprisonné – on le soupçonne d’avoir détourné les taxes qu’il collectait.

1895 : Gibran émigre aux États-Unis avec sa famille, qui s’établit à Boston, alors que le père reste seul au Liban.

1897 : retour au Liban – cette fois à Beyrouth, où il suit les cours de l’école de la Sagesse, à la suite des fréquentations qui troublent sa famille.

1902 : Gibran est rappelé à Boston, où décèdent de la tuberculose l’un après l’autre sa sœur Sultana, son frère Boutros et sa mère. Il entame une version anglaise du Prophète, dont il avait déjà esquissé les grandes lignes en arabe dès l’âge de 15 ans et qu’il travaillera jusqu’en 1923.

1904 : il rencontre Mary Haskell, avec qui il entretient une relation très dense toute sa vie durant, entre amour platonique et artistique.

1905 : publication de son premier livre en arabe, La musique (Nubthah fi Fan Al-Musiqa).

1908 : il séjourne deux ans à Paris avec le peintre Youssef Hoyaeck et étudie à l’Académie des Beaux-Arts.

1910 : Gibran se fixe à New York.

1917 : étant au courant des catastrophes causées par les Ottomans au Liban au cours de la Première Guerre mondiale, le lendemain de l’entrée en guerre des États-Unis, il adhère au Comité d’aide aux sinistrés de la Syrie et du Mont-Liban en Amérique, où il encourage les Libanais et les Syriens réfugiés aux États-Unis à défendre leurs pays contre l’occupant.

1918 : il rencontre Mikhaïl Naïmeh.

1923 : publication et succès immédiat de son œuvre Le Prophète.

1928 : à la suite de problèmes de santé, il cherche refuge dans l’alcool, ce qui aggravera son état peu à peu.

1931 : mort le 10 avril dans un hôpital de New York, d’un cancer du foie. Son corps est rapatrié, comme il l’avait demandé, dans le monastère Mar Sarkis, non loin de Bécharré.

Source Wikipédia. Pour en savoir plus sur Khalil Gibran

La nouvelle galerie d'art et d'illustrations de l'auteur de ce site :