Avenant était si bien fait, si aimable, il faisait toute chose avec tant de grâce, que, lorsqu’il se présenta à la porte du palais, tous les gardes lui firent une grande révérence et l’on courut dire à la Belle aux Cheveux d’Or qu’Avenant, ambassadeur du roi, demandait à la voir. En entendant ce nom, la princesse dit :
« Je gagerais qu’il est joli et qu’il plaît à tout le monde. »

 

« Vraiment oui, madame, lui dirent toutes ses filles d’honneur. Nous l’avons vu du grenier où nous accommodions votre filasse et tant qu’il est demeuré sous les fenêtres nous n’avons pu rien faire d’autre. »

« Voilà qui est beau, répliqua la Belle aux Cheveux d’Or, de vous amuser à regarder les garçons! Que l’on me donne ma grande robe de satin bleu brodée, et que l’on éparpille bien mes cheveux blonds. Que l’on me fasse des guirlandes de fleurs nouvelles, que l’on me donne mes souliers hauts et mon éventail et que l’on nettoie ma chambre et mon trône.  Je veux qu’on dise partout que je suis vraiment la Belle aux Cheveux d’Or. »

Toutes ses femmes s’empressèrent de la parer comme une reine. Elles montrèrent tant de hâte qu’elles s’entrecognaient et n’avançaient guère.

Enfin la princesse passa dans sa galerie aux grands miroirs afin de voir si rien ne lui manquait.

La nouvelle galerie d'art et d'illustrations de l'auteur de ce site :